Bonne nouvelle : l’expulsion d’un éleveur permet aux Guarani de retourner sur leur territoire ancestral 24 Mars 2014

Les Guarani de la communauté de Pyelito Kuê ont reconquis une partie de leur territoire ancestral en expulsant un éleveur.
Les Guarani de la communauté de Pyelito Kuê ont reconquis une partie de leur territoire ancestral en expulsant un éleveur.
© Survival

Une communauté guarani du Brésil est parvenue à reconquérir une petite parcelle de son territoire ancestral en expulsant l’éleveur qui s’était emparé de ses terres et avait bloqué l’accès à leurs maisons.

200 Guarani sont désormais installés sur cette parcelle de leur territoire pour la première fois depuis qu’elle a été occupée par de vastes plantations de soja. Les Indiens étaient contraints de vivre dans des conditions déplorables, dans des réserves surpeuplées et plus tard, sur une minuscule parcelle entre une rivière et une plantation de soja. Leur situation a été qualifiée de ‘génocide silencieux’ par des journalistes.

Un Guarani de Pyelito Kuê a déclaré à Survival : ‘Nous sommes très heureux. Nous nous sommes battus pour ce territoire parce qu’il est le nôtre. Mon grand-père est enterré ici. Les éleveurs nous menacent, mais nous ne céderons pas; nous resterons fermes et déterminés car nous avons besoin de ce territoire’.

L’an dernier, les Guarani ont connu une victoire retentissante lorsque le gouvernement a officiellement reconnu leur territoire et a pris les mesures nécessaires pour garantir sa protection en tant que territoire indigène.

Les Guarani étaient auparavant entassés sur un îlot de terre cerné par une rivière et une plantation de soja.
Les Guarani étaient auparavant entassés sur un îlot de terre cerné par une rivière et une plantation de soja.
© MPF/Survival

Les Guarani disent que leur vie est beaucoup plus saine depuis qu’ils sont retournés chez eux, mais les hommes de main des éleveurs continuent de les harceler, allant jusqu’à user de leurs armes à feu pour les intimider. Ils subissent depuis des années les attaques brutales de leurs envahisseurs.

Le Brésil est légalement obligé de démarquer les territoires guarani mais des retards importants dans ce processus ont contraint les Indiens à subir malnutrition, alcoolisme, violence, assassinats et dépression : ils connaissent le taux de suicide le plus élevé au monde.

Avec le soutien de Survival, les Indiens appellent le gouvernement à démarquer la totalité du territoire de la communauté Pyelito Kuê et à le réserver à son usage exclusif.

Survival a lancé une nouvelle campagne, ‘La face cachée du Brésil’, pour dénoncer la situation des Guarani et d’autres tribus persécutées dans la perspective de la Coupe du monde de la FIFA 2014.

 

Partager actualité

 

Agissez maintenant pour aider les Guarani

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités