Un géant français de l’énergie interpellé sur les barrages en Amazonie 30 Avril 2014

Le barrage de Jirau menace la vie de plusieurs tribus amazoniennes, y compris des Indiens isolés.
Le barrage de Jirau menace la vie de plusieurs tribus amazoniennes, y compris des Indiens isolés.
© João Zinclar

Le géant français de l’énergie GDF Suez a été accusé cette semaine de mettre en danger la vie des Indiens d’Amazonie, y compris celle des Indiens isolés extrêmement vulnérables.

GDF joue un rôle de premier plan dans la construction de barrages au Brésil et est étroitement impliqué dans le méga-barrage de Jirau actuellement en construction sur la rivière Madeira en Amazonie occidentale. Ce barrage menace de vastes territoires sur lesquels de nombreux peuples indigènes, dont plusieurs groupes d’Indiens isolés, dépendent pour leur survie.

Hier, des Indiens du Brésil et leurs partisans ont pris pour cible l’assemblée générale des actionnaires de la société, exhortant GDF à se départir des projets de barrages destructeurs et à écouter les Indiens, qui n’ont pas été convenablement consultés à propos du barrage de Jirau.

La leader indigène Sônia Guajajara qui, en mars dernier, avait rencontré des représentants de GDF et mené une manifestation à Paris, a déclaré : ‘Les activités de GDF Suez sont néfastes pour l’environnement et elles contribuent à détruire les voix et les cultures des indigènes et des peuples traditionnels de l’Amazonie’.

Sônia Guajajara a mené une manifestation devant les bureaux de GDF le mois dernier
Sônia Guajajara a mené une manifestation devant les bureaux de GDF le mois dernier

© Survival International

La semaine dernière, le mouvement des peuples indigènes du Brésil et la Coordination des Organisations indigènes de l’Amazonie ont adressé une lettre au PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, dénonçant la violation de la société envers ses propres lignes directrices et son engagement aux normes des Nations-Unies. Le projet de barrage de Jirau viole aussi la Constitution brésilienne et la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail.

Christian Poirier de l’organisation Amazon Watch, présent hier à la manifestation, a déclaré : ‘Le mouvement indigène brésilien a fermement condamné le comportement destructeur et contraire à l’éthique de ce leader mondial. La manifestation d’aujourd’hui vise à relayer ce message aux actionnaires de GDF Suez qui doivent exiger des dirigeants de l’entreprise qu’ils respectent leurs engagements éthiques. A commencer par l’Etat français qui détient 36% des actions GDF Suez’.

Il existe au moins 77 groupes d’Indiens isolés au Brésil. Ce sont les peuples les plus vulnérables du pays. Survival exhorte le gouvernement brésilien à protéger leur terre pour leur usage exclusif car c’est l’unique moyen de garantir leur survie.

Dans la perspective de la Coupe du monde de la FIFA, Survival dévoile la ‘face cachée du Brésil’. Cliquez ici pour en savoir plus sur la situation des Indiens du Brésil et l’offensive du gouvernement sur leurs droits à la terre.

Lire la lettre du mouvement indigène brésilien (en portugais).

 

Partager actualité

 

Agissez maintenant pour aider Les Indiens isolés du Brésil

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités