Brésil : un chamane de renommée mondiale menacé d’assassinat 30 Juillet 2014

Davi Kopenawa, chamane et porte-parole yanomami, qui a mené la lutte pour la protection de son territoire, a reçu une série de menaces de mort.
Davi Kopenawa, chamane et porte-parole yanomami, qui a mené la lutte pour la protection de son territoire, a reçu une série de menaces de mort.
© Survival

Davi Kopenawa, chamane et porte-parole des Indiens yanomami d’Amazonie brésilienne, a demandé la protection de la police suite à une série de menaces de mort lancées par des malfaiteurs armés qui seraient à la solde des orpailleurs opérant illégalement sur ​​le territoire yanomami.

En juin dernier, des hommes armés à moto, recherchant Davi, ont attaqué le bureau de l’organisation brésilienne ISA à Boa Vista, qui travaille en étroite collaboration avec les Yanomami. Les hommes ont menacé le personnel de l’ISA avec des fusils et se sont emparés d’ordinateurs et autres équipements. Après l’assaut, l’un des hommes a été arrêté et a déclaré qu’il avait été recruté par les chercheurs d’or.

Le mois précédent, l’association yanomami Hutukara – dirigée par Davi – avait reçu un message des chercheurs d’or annonçant que Davi mourrait avant la fin de l’année.

Davi a déclaré : ‘Ils veulent me tuer. Je ne fais pas ce que font les Blancs, qui poursuivent quelqu’un pour le tuer. Je ne suis pas la même voie qu’eux. Mais ils se mettent en travers de notre action et de notre lutte. Je vais continuer à me battre et à agir pour mon peuple. Parce que défendre le peuple yanomami et sa terre est ma mission’.

Depuis l’attaque, un climat de peur sévit dans les bureaux de Hutukara et de l’ISA, des hommes à moto venant régulièrement intimider le personnel et s’enquérir des allées et venues de Davi.

Les orpailleurs clandestins opérant sur ​​le territoire yanomami polluent l'environnement dont les Yanomami dépendent pour leur survie.
Les orpailleurs clandestins opérant sur ​​le territoire yanomami polluent l'environnement dont les Yanomami dépendent pour leur survie.

© Colin Jones/Survival

En collaboration avec Hutukara, le gouvernement brésilien a lancé en février dernier une opération de grande envergure pour expulser des centaines d’orpailleurs clandestins et détruire les infrastructures de l’exploitation minière illégale.

Davi, qui a été surnommé le ‘Dalaï Lama de la forêt amazonienne’, est à l’avant-garde de la lutte pour la protection du territoire yanomami depuis plus de 30 ans. Survival International, mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes, a soutenu la lutte victorieuse des Yanomami du Brésil pour la démarcation de leur territoire après que l’invasion de milliers de chercheurs d’or clandestins dans les années 1980 ait en partie décimé la tribu.

Davi a voyagé à l’étranger à de nombreuses reprises afin de sensibiliser l’opinion mondiale à la nécessité urgente de protéger la forêt amazonienne de la destruction. Il s’est exprimé devant les Nations-Unies et a reçu entre autres, le prix Global 500, pour sa contribution à la préservation de l’environnement.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : ’L’Etat de droit ne signifie rien dans cette région frontalière de l’Amazonie qui est aussi sauvage et violente que pouvait l’être à l’époque l’Ouest américain. Tous ceux qui s’opposent à ce front agressif de colonisation risquent d’être tués de sang-froid. Ce ne sont pas de vaines menaces – des militants indigènes sont régulièrement assassinés pour avoir résisté à la spoliation de leurs terres. La vie de Davi Yanomami est en danger. Les responsables de ces menaces et de cette dernière attaque doivent être traduits en justice – les autorités doivent agir d’urgence pour empêcher l’assassinat d’un nouveau leader’.

Notes aux rédactions :

- L’ONG brésilienne CIMI a rapporté en juillet 2014 que plus de 600 Indiens ont été assassinés au Brésil au cours des 11 dernières années, et l’ONG Global Witness a rapporté que près de la moitié de tous les assassinats de défenseurs de l’environnement enregistrés dans 36 pays entre 2002 et 2013 ont été perpétrés au Brésil.
- Télécharger la déclaration de Hutukara en anglais (Pdf, 59 Ko) ou en portugais (pdf, 98 Ko, en portugais)
- Contactez Survival pour obtenir des photos et des vidéos de Davi Kopenawa Yanomami lors de son voyage à San Francisco en avril dernier.
- Davi est invité à présenter la version portugaise de son livre, La chute du ciel qui vient de paraître, lors d’un salon littéraire qui aura lieu vendredi prochain au Brésil. Il sera à Londres et à Paris à l’automne. Contactez-nous si vous souhaitez l’interviewer à Londres ou à Paris.

 

Partager actualité

 

Agissez maintenant pour aider Les Yanomami

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités