Une 'armée' indienne traque des bûcherons clandestins en Amazonie

Des Indiens ka'apor ont formé une 'armée' indigène pour lutter contre l'exploitation forestière illégale dans leur forêt.
Des Indiens ka'apor ont formé une 'armée' indigène pour lutter contre l'exploitation forestière illégale dans leur forêt.
© Survival

Le gouvernement ayant négligé de prendre des mesures pour protéger leur territoire, les Indiens ka’apor ont créé une ‘armée’ indigène pour lutter contre l’exploitation forestière illégale dans leur forêt.

Les Ka’apor traquent et détiennent des bandes de bûcherons clandestins, incendiant leurs camions et confisquant leurs tronçonneuses.

Des photographies de leur dernière expédition montre les Ka’apor armés d’arcs, de flèches et de matraques en bois, détenant un groupe de bûcherons sur leur territoire dans le nord-est de l’Amazonie brésilienne.

Un porte-parole ka’apor a déclaré : ‘Nous avons décidé d’arrêter les bûcherons car personne ne nous vient en aide. Nous faisons ce que les autorités devraient faire’.

Les Ka’apor ont subi de violentes attaques de la part des bûcherons clandestins qui détruisent la forêt dont eux et leurs voisins awá, dépendent pour leur survie.

Les bûcherons illégaux représentent une menace pour les terres et les vies des Ka'apor.
Les bûcherons illégaux représentent une menace pour les terres et les vies des Ka'apor.

© Bruno Kelly/Greenpeace

Au début de l’année, suite à une campagne mondiale de Survival, les autorités brésiliennes ont lancé ’l’opération awá’ en expulsant les bûcherons clandestins du territoire des Awá, la tribu considérée comme la plus menacée au monde.

Mais le gouvernement a négligé de prendre des mesures efficaces sur le territoire ka’apor, malgré une série d’appels désespérés lancés par les Indiens au cours des dernières années.

Survival fait pression sur le ministre brésilien de la Justice pour que soit respectée la Constitution brésilienne, que soient expulsés les bûcherons de la forêt des Ka’apor et que des ressources nécessaires soient allouées pour la protection du territoire awá, afin d’empêcher que les bûcherons clandestins ne reviennent sur leur territoire.