Des Indiens ayoreo manifestent contre l'inaction du gouvernement face à la déforestation illégale

Des Indiens ayoreo protestent contre la compagnie Yaguareté Porã S.A qui détruit précipitamment leur forêt pour l'élevage bovin.
Des Indiens ayoreo protestent contre la compagnie Yaguareté Porã S.A qui détruit précipitamment leur forêt pour l'élevage bovin.

© GAT, 2014

Les familles des derniers Indiens isolés vivant en dehors du bassin amazonien ont manifesté mercredi pour demander la protection urgente de leur territoire, lequel est détruit par les éleveurs de bétail.

La compagnie brésilienne Yaguareté Porã S.A détruit le dernier refuge des Ayoreo-Totobiegosode du Paraguay pour faire place au bétail dont la viande est exportée en Union européenne et en Russie.

Les membres isolés du groupe vivent constamment en fuite devant le front des bulldozers qui détruisent leur territoire.

De nombreux Ayoreo ont déjà dû abandonner leur forêt et sont à présent décimés par des maladies telles que la grippe ou la rougeole contre lesquelles ils n’ont aucune immunité.

Des membres de la tribu ont manifesté devant le bureau du procureur général de Filadelfia, un ville du nord du Paraguay, pour exiger une intervention officielle afin de stopper l’action destructrice de Yaguareté.

Des images satellite ont montré que la compagnie détruit illégalement la forêt du Chaco habitée par les Ayoreo. Cette région détient aujourd’hui le taux de déforestation le plus élevé au monde.

Les Ayoreo ont remis un document au procureur général l’exhortant à respecter la Constitution paraguayenne qui garantit les droits territoriaux des Ayoreo.

Le patron de la compagnie Yaguareté, Marcelo Bastos Ferraz, a refusé de restituer leur territoire à ses propriétaires légitimes et de mettre fin à la déforestation.

Survival a lancé une campagne de publicité en Russie, le plus grand importateur de bœuf paraguayen, alertant l’opinion des dangers que représente cette importation sur la vie des Indiens isolés.