Le président fait attendre les Wichí en vain 23 Décembre 2005

Pour la seconde fois en l'espace de quinze jours, dix représentants wichí ont fait le long et coûteux voyage à la capitale depuis leur territoire situé au nord de l'Argentine pour rencontrer le président Kirchner. Une fois de plus, le rendez-vous a été annulé.

Les Wichí avaient à l'origine sollicité une entrevue avec le président pour activer leur dossier de demande de protection de la partie qui leur reste de leur territoire ancestral. Le gouvernement de la Province de Salta, où les Indiens vivent, veut imposer par des moyens frauduleux le partage de leur territoire avec les colons qui occupent depuis le siècle dernier la plupart des terres fertiles. Les Wichí considèrent que le gouvernement fédéral, siganataire des conventions internationales reconnaissant les droits territoriaux indigènes, porte la responsabilité de garantir que leur terre soit pleinement protégée.

Après avoir attendu 4 jours dans la capitale, les Wichí furent finalement informés que le rendez-vous tant attendu n'aurait pas lieu. Les Wichí sont las d'attendre : on leur promet leur terre depuis 1991.

 

Partager actualité

 

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités