Les Mursi célèbrent le retrait de leurs terres d'une organisation de conservation de la nature 7 Janvier 2008

Les Mursi, qui vivent à l'intérieur et aux alentours du parc national de l'Omo en Ethiopie, célèbrent le retrait de leur territoire de l'organisation de conservation de la nature African Parks.

La décision de African Parks (ex Africa Parks Foundation) de mettre un terme à l'accord passé avec le gouvernement éthiopien pour la gestion du parc de l'Omo a été annoncée en décembre dernier et a été accueillie avec joie et soulagement par les Mursi.

Ulijarholi, un Mursi, a déclaré : "Maintenant que African Parks s'en va, tout va bien. Notre bétail pourra paître au milieu des dik-diks, des zèbres et des phacochères. Nous priver de nos terres c’est nous priver de notre vie".

Survival avait manifesté sa préoccupation à plusieurs reprises auprès de African Parks qui n'avait à aucun moment consulté et impliqué les Mursi et d'autres peuples dans ses projets de gestion du Parc et qui leur avait interdit d’y chasser et d’y cultiver.

Survival a aussi récemment été informée que African Parks avait expulsé des Kwegu, un petit peuple de chasseurs-cueilleurs, de leur territoire situé à l'intérieur du parc.

Le journaliste de la BBC Bruce Parry a rencontré plusieurs tribus voisines dans la vallée de l'Omo pour son émission "Tribes".

 

Partager actualité

 

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités