Risque de ‘génocide’ au Brésil 21 Mars 2012

L'exploitation forestière illégale risque d'anéantir les Awá, la tribu la plus menacée au monde.
L'exploitation forestière illégale risque d'anéantir les Awá, la tribu la plus menacée au monde.

© Fiona Watson/Survival

Les appels pour prévenir ‘un réel génocide’ en Amazonie brésilienne se multiplient tandis que les Nations-Unies célèbrent la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

Des experts ont averti que les Awá du Brésil risquaient de disparaître si aucune mesure n’était prise pour protéger leurs droits territoriaux bafoués par les bûcherons illégaux et les éleveurs de bétail.

Tandis que les Nations-Unies appellent au respect de la ‘dignité et des droits’ des êtres humains, de nombreuses communautés indigènes continuent de souffrir de haine ethnique.

Les Awá, un petit groupe d’environ 355 personnes, sont les survivants de violents massacres. Ils vivent en Amazonie orientale et sont l’une des dernières tribus de chasseurs-cueilleurs nomades au monde. Certains d’entre eux sont toujours isolés.

Les Awá sont entièrement dépendants de la forêt qui disparaît à vive allure devant la déforestation intensive de leur territoire.

En margeLes Indiens awá du Brésil dépendent de leur forêt pour leur survie mais la déforestation intensive menace gravement leur avenir.

Bruno Fragoso, de la Funai, la fondation nationale de l’Indien, a déclaré : ‘Les Awá font face à une invasion croissante et si aucune mesure d’urgence n’est prise, ils seront anéantis’.

Un juge brésilien, qui s’est rendu en territoire awá pour enquêter sur leur situation, a également constaté : ‘Les Awá sont confrontés à un réel génocide’.

Une enquête menée par Eliane Cantarino O’Dwyer, anthropologue spécialiste des Awá, parvient aux mêmes conclusions.

La forêt des Awá connaît l’un des plus hauts taux de déforestation de tous les territoires indigènes d’Amazonie brésilienne. Des images satellite montrent que plus de 30% de la forêt de l’un des quatre territoires awá ont été détruits.

Les Awá dépendent de leurs forêts pour leur survie.
Les Awá dépendent de leurs forêts pour leur survie.

© Survival International

Les experts sont particulièrement préoccupés par l’impact de ces invasions territoriales sur les Awá isolés qui sont particulièrement vulnérables aux maladies allogènes.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Les Awá sont la tribu la plus menacée au monde. Si leurs droits ne sont pas protégés, ils n’existeront malheureusement plus que dans les livres d’histoire. L’appel des Nations-Unies pour éradiquer la discrimination raciale est une étape décisive vers un changement d’attitudes, il reste à espérer qu’il contribuera à la protection de la forêt des Awá’.

Note aux rédactions :
La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est le 21 mars.

 

Partager actualité

 

Agissez maintenant pour aider les Awá

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités