Bras de fer sur les droits tribaux en Inde 17 Janvier 2013

Le ministre Jairam Ramesh rencontre les leaders dongria et majhi kondh
Le ministre Jairam Ramesh rencontre les leaders dongria et majhi kondh
© Bikash Khemka/Survival

Tandis que la Cour suprême indienne est sur le point de clore le dossier du projet minier de la compagnie Vedanta sur le territoire des Dongria Kondh, une épreuve de force se profile autour des droits indigènes.

Le cas de la mine de Niyamgiri est actuellement axé sur les droits des Dongria Kondh en vertu de la loi sur les droits forestiers – Forest Rights Act – un instrument législatif historique censé protéger les droits territoriaux des peuples indigènes. Bien que le procès soit en cours, le bureau du Premier ministre a appelé à un affaiblissement alarmant du Forest Rights Act, invoquant le fait que le consentement des peuples indigènes ne sera pas nécessaire pour de nombreux projets industriels. Le bureau avait déjà fait pression en faveur de la mine de Nyiamgiri, en privilégiant le développement industriel au détriment des droits des tribus.

En revanche, le ministre des Affaires tribales, Kishore Chandra Deo, a exprimé la crainte que les parties au procès ‘cherchent à contourner, ignorer ou affaiblir le Forest Rights Act’. Il a appelé au renforcement de cette loi.

Le procès de Niyamgiri est en train de devenir un champ de bataille, non seulement pour Niyamgiri, mais pour les droits des peuples tribaux de toute l’Inde.

La prochaine audience est prévue le 21 janvier.

Entre-temps, Jairam Ramesh, le ministre qui a stoppé la mine en 2010, s’est rendu à Niyamgiri le week-end dernier. Il a demandé : ‘Pourquoi un lieu sacré comme Niyamgiri devrait être détruit pour de si maigres besoins ?’ et a offert une assistance en matière de développement aux communautés de la région. Il a déclaré à l’assemblée : ‘L’exploitation minière n’amène pas forcément la prospérité, elle est souvent une malédiction’.

Selon certaines sources, le gouvernement d’Orissa aurait essayé d’empêcher la visite du ministre Ramesh. Le gouvernement d’Orissa a toujours soutenu le projet minier et la compagnie étatique Odisha Mining Corporation se bat devant la Cour suprême contre la décision du ministre de stopper la mine.

Des leaders dongria ont rapporté avoir été harcelés et intimidés par les forces de sécurité. En route pour rencontrer le ministre, accompagné d’une importante délégation de Dongria Kondh, Lodu Sikaka a été abordé par le personnel de sécurité qui tentait de les empêcher de descendre des collines. Lors de sa rencontre avec le ministre Ramesh, Lodu a demandé des garanties pour faire cesser les harcèlements.

 

Partager actualité

 

Agissez maintenant pour aider les Dongria Kondh

Écrivez une lettre ministre de l’Environnement indien pour lui faire part de votre préoccupation.

Faites un don à Survival

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités