Les ‘contrevérités dangereuses et auto-destructrices’ de Survival 14 Février 2013

Le livre de Jared Diamond est fortement critiqué pour avoir qualifié les peuples indigènes de 'guerriers vivant encore dans le passé’
Le livre de Jared Diamond est fortement critiqué pour avoir qualifié les peuples indigènes de 'guerriers vivant encore dans le passé’

© Survival International

Le 4 février dernier, Jared Diamond, auteur controversé d’ouvrages de vulgarisation scientifique, était interviewé par la BBC à propos de son nouveau livre The World Until Yesterday (qui paraîtra en France en 2014). Il a refusé qu’un représentant de Survival soit présent pour débattre avec lui des arguments qu’il avance dans cet ouvrage. C’est pourquoi nous reproduisons ici certains de ses arguments et les réponses que nous leur apportons :

• Diamond : Il existe des anthropologues et des gens qui se consacrent à l’étude ou à la défense des sociétés traditionnelles et qui veulent démentir leur triste et déplaisante réalité.

Survival : Qui sont ces anthropologues supposés démentir la ‘déplaisante’ réalité des sociétés indigènes ? Où, dans le matériel que produit Survival peut-on lire de telles choses ? Survival n’admet-elle pas explicitement, par exemple, que les peuples indigènes peuvent parfois pratiquer l’infanticide ?

• Diamond : De nombreux chercheurs ont mesuré la fréquence de la violence dans des dizaines de sociétés traditionnelles et des dizaines de sociétés étatiques et la conclusion universelle est que la probabilité d’une mort violente est en moyenne environ dix fois plus élevée dans les sociétés traditionnelles que dans les sociétés étatiques.

Survival : Ce n’est pas une ‘conclusion universelle’. En réalité, la thèse de Diamond se fonde sur le travail d’un nombre restreint de scientifiques : Robert Keely, Samuel Bowles, Steven LeBlanc et quelques autres. Bien d’autres, comme par exemple John Chapman, Jonathan Haas, Douglas P. Fry, Nick Thorpe, John et Patricia Carman, pour ne citer qu’eux, ne sont pas d’accord avec cette thèse.

Dans son nouveau livre, Jared Diamond prétend que les Yanomami pratiquent la 'trahison préventive'.
Dans son nouveau livre, Jared Diamond prétend que les Yanomami pratiquent la 'trahison préventive'.

© Fiona Watson/Survival

• Diamond : La conclusion universelle, enfin la conclusion, est que lorsque le contact a été établi avec les Européens… le niveau de violence [dans les ‘sociétés traditionnelles’] décroît toujours sur le long terme.

Survival : Cet argument ne tient absolument pas compte des effets catastrophiques de la colonisation européenne sur les peuples indigènes et ignore la longue liste de ceux qu’elle a tragiquement fait disparaître. Affirmer aujourd’hui que, malgré l’évidence de ce génocide, le contact européen a réduit le niveau de violence chez les peuples indigènes, rejoint tout à fait les justifications de l’ère coloniale à la ‘pacification’ des ‘sauvages’ – selon lesquelles ils avaient besoin de ‘nous’ pour trouver la paix.

• Diamond : [Survival] fonde sa politique sur des contrevérités. Au lieu de dire directement ‘il est moralement injuste de maltraiter les peuples indigènes’, elle dit ‘vous ne devriez pas maltraiter les peuples indigènes car ils sont violents’ [un lapsus de Diamond, qui devait probablement vouloir dire ‘non-violents’]. Mais malheureusement, ils sont violents. Alors si vous fondez votre politique sur quelque chose de faux, la vérité finira bien par émerger.

Survival : Où sont les ‘contrevérités’ dans les propos que nous tenons, et où disons-nous que les peuples indigènes ne devraient pas être maltraités parce qu’ils sont non-violents?

Diamond prétend que l'intervention de l'Etat est bénéfique aux peuples indigènes. En revanche, il ne mentionne pas les 100 000 Papous tués par les autorités indonésiennes.
Diamond prétend que l'intervention de l'Etat est bénéfique aux peuples indigènes. En revanche, il ne mentionne pas les 100 000 Papous tués par les autorités indonésiennes.
© Survival

• Diamond : Survival International justifie sa théorie non pas sur l’irrésistible argument de la moralité, mais simplement sur le fait que les peuples indigènes ne sont pas violents… Ce qui est réellement dangereux, c’est la position de Survival International, car elle n’avance de faux arguments que pour m’atteindre personnellement. Et je suis avant tout attristé par la politique autodestructrice de Survival International.

Survival : Nous n’avons jamais prétendu que les peuples indigènes n’étaient pas violents. Diamond dit explicitement que 1) la plupart des peuples indigènes vivent dans un état de guerre constant, 2) qu’ils sont plus violents que nous ne le sommes et 3) que l’intervention de l’Etat est bénéfique pour eux.

Nous affirmons que son premier argument ne pourra jamais être prouvé, notre expérience nous le confirme et de nombreux spécialistes ne sont pas d’accord avec lui. Son second argument n’est étayé par aucune preuve, à part quelques exemples qui pourraient faire croire qu’il a raison. Nous sommes persuadés que son troisième argument est totalement faux, mais que le contraire est vrai.

Nous sommes surpris que Jared Diamond ait refusé de débattre de ce problème avec nous tout simplement parce que nous estimons que ses arguments sont faux et qu’ils doivent être combattus, ce que nous continuerons à faire.

-———————————————-

Le 30 janvier dernier, Survival a publié un communiqué émanant de leaders papous qui condamnaient catégoriquement ce livre et exigeaient des excuses de la part de Jared Diamond.

 

Partager actualité

 

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités