Les Indiens guarani craignent une effusion de sang imminente 1 Novembre 2013

Un Guarani. Des hommes armés ont pris position autour d'une communauté guarani et ont tiré des coups de feu.
Un Guarani. Des hommes armés ont pris position autour d'une communauté guarani et ont tiré des coups de feu.

© Fiona Watson/Survival

Les Indiens guarani du Brésil craignent une effusion de sang imminente alors que des hommes armés connus pour avoir assassiné des leaders indiens au cours des dernières années ont pris position autour d’eux et ont tiré des coups de feu.

Les Guarani ont rapporté que les hommes armés, de la compagnie de sécurité Gaspem de triste notoriété, ont été recrutés par les éleveurs locaux et se sont positionnés dans un rayon de 100 mètres autour d’eux.

Un Guarani présent sur les lieux a déclaré à Survival : ’C’est la guerre. Les hommes armés nous menacent et ils veulent nous tuer. Ils veulent tous nous exterminer, mais ils n’y parviendront pas parce que nous, les Indiens, sommes forts et parce que nos chefs spirituels sont ici. Nous voulons que le monde sache ce qu’il nous arrive’.

Les Guarani ont rapporté que les hommes armés appartiennent à la compagnie de sécurité Gaspem, une 'milice privée' de triste notoriété'.
Les Guarani ont rapporté que les hommes armés appartiennent à la compagnie de sécurité Gaspem, une 'milice privée' de triste notoriété'.

© Survival International

En septembre dernier, les procureurs avaient ordonné la suspension de Gaspem, caractérisant la compagnie de ‘milice privée … qui use de violence contre les Guarani… en recrutant des brutes qu’ils appellent ‘gardes de sécurité’.

Cette violence fait suite à la récente réoccupation des Guarani d’une partie de leurs terres ancestrales qui leur avait été spoliée pour faire place à un ranch de bétail, il y a près de 40 ans.

Environ 500 Guarani de la communauté Yvy Katu ont réoccupé cette terre le mois dernier, ne pouvant plus supporter les conditions dégradantes auxquelles ils étaient réduits sur le minuscule lopin de terre où ils vivaient depuis 2004.

Des milliers de Guarani du Brésil font pression pour que leurs territoires ancestraux leurs soient restitués, comme le garantit la Constitution du Brésil, mais le processus de cartographie de leurs terres est interrompu, ce qui condamne les Guarani à supporter la malnutrition, la maladie, la violence et l’un des taux de suicide les plus élevés au monde.

La plupart des terres guarani ont été transformées en vastes plantations de canne à sucre qui approvisionnent des compagnies étrangères, telles que le géant alimentaire américain Bunge.

Plusieurs leaders guarani ont été tués par des hommes armés après la réoccupation d’une partie de leurs terres.

 

Partager actualité

 

Agissez maintenant pour aider les Guarani

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités