Les Nations-Unies appellent le Pérou à stopper la ruée mortelle sur le pétrole et le gaz 4 Décembre 2013

Le Rapporteur spécial des Nations-Unies pour les peuples autochtones a été appelé à protéger les Indiens isolés vulnérables du Pérou, dont le contact avec les ouvriers du pétrole et du gaz pourrait être mortel.
Le Rapporteur spécial des Nations-Unies pour les peuples autochtones a été appelé à protéger les Indiens isolés vulnérables du Pérou, dont le contact avec les ouvriers du pétrole et du gaz pourrait être mortel.
© Chris Fagan/Upper Amazon Conservancy

Survival International a exhorté James Anaya, Rapporteur spécial des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones, qui doit se rendre prochainement au Pérou, à intervenir pour protéger les Indiens isolés de la course agressive au pétrole et au gaz sur leurs terres.

Cet appel est soutenu par près de 130 000 sympathisants de Survival qui ont appelé le président du Pérou à arrêter l’invasion des terres des Indiens isolés. Les projets d’exploitation pétrolière et gazière couvrent déjà 75 % de l’Amazonie péruvienne, plaçant les intérêts étrangers au-dessus de la vie des Indiens.

Un consortium de compagnies dirigé par Pluspetrol (Argentine) fait pression pour obtenir l’expansion du projet gazier massif de Camisea au sud-est du Pérou qui se trouve dans une réserve spécialement créée pour les Indiens isolés. Par ailleurs, au nord du Pérou, la compagnie pétrolière Pacific Rubiales (Colombie, Canada) a commencé la prospection sismique dans une région connue pour être habitée par des Indiens isolés.

L’exploitation de pétrole et de gaz sur les terres des Indiens isolés met gravement leur vie en danger en les exposant à des maladies contre lesquelles ils n’ont aucune immunité et qui par le passé ont décimé des tribus entières.

Un consortium de compagnies fait pression pour l'expansion du projet gazier mortel de Camisea
Un consortium de compagnies fait pression pour l'expansion du projet gazier mortel de Camisea

© A. Goldstein/Survival

En mars 2013, le Comité des Nations-Unies pour l’élimination de la discrimination raciale a demandé la ‘suspension immédiate’ des projets d’expansion de Camisea à la suite d’une plainte des organisations indiennes péruviennes AIDESEP, ORAU, FENAMAD et COMARU.

Cette exploitation est en contradiction avec les législations péruvienne et internationale, telle que la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones, qui exigent le consentement libre, préalable et éclairé sur tous les projets conduits en territoire indigène et qui garantissent le droit des Indiens isolés à la terre et à la vie.

Le Rapporteur spécial rencontrera des représentants du gouvernement péruvien et les organisations de la société civile entre le 6 et le 13 décembre. Survival lui a demandé d’aborder avec le président Ollanta Humala la question des menaces qui pèsent sur les Indiens isolés.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : ‘Les réserves pour les Indiens isolés ont été créées afin de protéger les populations les plus vulnérables de la planète, mais aujourd’hui leurs vies sont mises en danger par la fièvre du gaz qui s’est abattue sur le Pérou. Les promesses non tenues du gouvernement risquent de conduire les peuples isolés à l’extinction – et cela au nom d’intérêts étrangers’.

Note aux rédactions :
- Télécharger la lettre de Survival à James Anaya, Rapporteur spécial des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones (Pdf, 360 ko)

 

Partager actualité

 

Agissez maintenant pour aider Les Indiens isolés du Pérou

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter:

Suivez nos actualités en temps réel:

 

ou suivez-nous sur internet:

Archives actualités