La plus grande fosse commune du Pérou lève le voile sur l'assassinat de centaines d'Indiens asháninka

Des ossements et des tuniques indiennes asháninka ont été découverts dans plusieurs fosses communes au Pérou.

Des ossements et des tuniques indiennes asháninka ont été découverts dans plusieurs fosses communes au Pérou.

© Luis Vilcaromero, Ministerio Público Perú/AP

La plus grande fosse commune du Pérou a été découverte par une équipe officielle d’enquêteurs sur le territoire ancestral des Indiens asháninka dans la forêt amazonienne, au centre du Pérou.

La fosse contient les restes d’environ 800 personnes dont la majorité seraient des Indiens asháninka et matsiguenga.

Les Indiens ont été massacrés dans le violent conflit qui a opposé la guérilla maoïste du Sentier lumineux aux forces anti-insurrectionnelles dans les années 1980.

On estime qu’environ 70 000 personnes ont été tuées ou ont disparu au cours de l’insurrection.
Les corps de plusieurs autres fosses communes sont actuellement exhumés dans le territoire asháninka.

Depuis l’invasion de leur territoire par les conquistadores espagnols au XVIe siècle, les Asháninka ont subi une longue histoire de violents conflits.

En 1742, les Indiens vainquirent les Espagnols avec succès lors d’une révolte qui isola une grande partie de l’Amazonie pendant un siècle.

Aujourd’hui, leur territoire est menacé par des projets pétroliers et gaziers, des barrages hydroélectriques, le trafic de drogue et la déforestation.

Un petit groupe rebelle du Sentier Lumineux reste encore actif dans la région des rivières Apurimac et Ene (au cœur du territoire asháninka).

La leader asháninka, Ruth Buendía, a reçu le prestigieux prix Goldman pour l’environnement pour son action contre le barrage Pakitzapango.

Ce barrage faisait partie d’une série de six projets hydroélectriques prévus dans le cadre d’un accord énergétique entre le Brésil et le Pérou. Il aurait contraint des milliers d’Asháninka à quitter leurs foyers.

En 2011, Buendía et son organisation CARE ont gagné une victoire juridique avec la suspension de ce barrage.

Voir la galerie de photographies de la tribu asháninka ici.