Une manifestation appelle à la fin de l'isolement de la Papouasie occidentale

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés aujourdhui pour exiger un accès libre et ouvert à la Papouasie occidentale.

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés aujourdhui pour exiger un accès libre et ouvert à la Papouasie occidentale.
© Survival

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés aujourd’hui à Paris, à Londres et dans plusieurs autres villes pour appeler à la fin de 50 ans d’isolement de la Papouasie occidentale.

A Londres, les militants de Tapol, Amnesty International, Free West Papua Campaign et Survival International étaient vêtus de noir pour protester contre le black-out médiatique imposé par l’Indonésie en Papouasie et brandissaient des pancartes aux slogans : ‘Halte à la censure’, ‘Halte aux meurtres’, ‘Ouvrez la Papouasie’.

D’autres manifestations ont eu lieu dans le monde entier, entre autres, en Papouasie occidentale, en Australie, aux Etats-Unis, en Espagne et en Italie.

Depuis l’occupation indonésienne, les Papous ont été victimes de meurtres, d’arrestations et de torture aux mains de l’armée indonésienne qui agit en toute impunité. En décembre 2014, quatre adolescents papous ont été abattus par les forces de sécurité lors d’une manifestation, mais personne n’a encore été poursuivi ni tenu responsable.

L’an dernier, lors de manifestations internationales similaires, en Papouasie occidentale, des manifestants ont été dispersés par la police et deux étudiants ont été arrêtés et roués de coups.

Lactiviste papou, Benny Wenda a rejoint les manifestants devant lambassade indonésienne à Londres pour exiger un accès libre et ouvert à la Papouasie occidentale.

Lactiviste papou, Benny Wenda a rejoint les manifestants devant lambassade indonésienne à Londres pour exiger un accès libre et ouvert à la Papouasie occidentale.

© Camila Almeida/Survival

Les organisations de droits de l’homme, les journalistes internationaux et les agences humanitaires sont interdits en Papouasie occidentale malgré les promesses électorales du président Jokowi qui s’était engagé à ouvrir la Province. Un isolement qui permet de continuer d’y faire régner une oppression brutale. On estime que plus de 100 000 Papous ont été tués depuis le début de l’occupation indonésienne en 1963.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : ‘La République d’Indonésie déploie depuis longtemps tous ses efforts pour réprimer la liberté d’expression en Papouasie occidentale. Cela n’a rien de surprenant tant elle a à cacher. Les autorités ne veulent pas que les Papous parlent des exécutions extrajudiciaires, des arrestations arbitraires, du viol ou de la torture. Et tant que la Papouasie occidentale sera maintenue fermée par l’Indonésie, le règne de la terreur continuera’.

Notes aux rédactions :

- Lire la lettre au président indonésien.
- Téléchargez les photos de la manifestation ici :

© Camila Almeida/Survival

© Survival International

© Survival

© Survival

© Camila Almeida/Survival

© Camila Almeida/Survival

© Camila Almeida/Survival

© Victoria Herranz/Survival