Les derniers des Kawahiva : un combat urgent

Les derniers des Kawahiva sont forcés de fuir pour échapper aux bûcherons armés et aux puissants éleveurs (image extraite dune vidéo où apparaissent les Kawahiva filmés par des agents gouvernementaux).

Les derniers des Kawahiva sont forcés de fuir pour échapper aux bûcherons armés et aux puissants éleveurs (image extraite dune vidéo où apparaissent les Kawahiva filmés par des agents gouvernementaux).

© FUNAI

A l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec les Indiens des Amériques qui sera célébrée le 12 octobre prochain, l’acteur britannique Mark Rylance s’associe à Survival International, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes, pour lancer une nouvelle campagne urgente en faveur des Indiens kawahiva – une petite tribu isolée de chasseurs-cueilleurs d’Amazonie brésilienne.

Les Kawahiva sont l’un des peuples les plus vulnérables de la planète. Leur forêt est envahie par des bûcherons armés, des mineurs et de puissants éleveurs – dans l’Etat du Mato Grosso, une région où violence, déforestation illégale et accaparement des terres sont monnaie courante.

Les Indiens isolés doivent constamment fuir pour échapper à leurs envahisseurs. Nombre d’entre eux ont été victimes d’attaques génocidaires. Les Kawahiva ont manifesté leur volonté de rester isolés. Leur droit de refuser tout contact avec le monde extérieur doit être respecté.

Dans une vidéo émouvante où apparaissent les Kawahiva filmés par des agents gouvernementaux lors d’une rencontre fortuite avec eux, l’acteur britannique Mark Rylance prévient : ‘Si le territoire des Kawahiva n’est pas protégé, ils disparaîtront à tout jamais. Mais si le gouvernement brésilien agit rapidement, ils pourront survivre’.


Mark Rylance a déclaré aujourd’hui : ’Nous n’avons pas le droit de laisser une partie de la riche diversité humaine sombrer dans les méandres de l’histoire. Si l’opinion publique internationale se mobilise de toute urgence, l’avenir des Kawahiva sera assuré’.

Comme toutes les tribus isolées, les Kawahiva seront confrontés à une catastrophe si leur territoire n’est pas protégé. Ils risquent d’être décimés par la violence des étrangers qui spolient leurs terres et leurs ressources et par des maladies telles que la grippe ou la rougeole contre lesquelles ils n’ont aucune immunité.

Un agent gouvernemental brésilien a déclaré : ‘Les bûcherons finiront par décimer les Indiens’.

Lacteur britannique Mark Rylance soutient les Kawahiva.

Lacteur britannique Mark Rylance soutient les Kawahiva.

© Survival International, 2015

Selon la Constitution brésilienne, le territoire des Kawahiva aurait dû être démarqué et reconnu en tant que territoire indigène dès 1993. Le décret ordonnant cette démarcation est sur le bureau du ministre brésilien de la Justice depuis 2013, mais il ne l’a toujours pas signé.

La campagne de Survival, soutenue par des centaines de milliers de sympathisants dans le monde, exhorte le ministre à approuver la démarcation de toute urgence afin d’assurer l’avenir des Kawahiva.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : ‘Si l’opinion publique ne parvient pas à persuader le ministre de la Justice d’agir rapidement, les Kawahiva disparaîtront et nous serons à nouveau les témoins de l’anéantissement intolérable d’un peuple. Nous ne pouvons laisser faire cela. L’existence même des Kawahiva nous enrichit tous. Non seulement parce qu’ils représentent une part unique de la diversité humaine mais aussi parce que défendre leurs droits territoriaux contribue à assurer l’avenir de l’Amazonie. Si nous parvenons à protéger leur forêt, ils protégeront la nature pour nous tous’.

Notes aux éditeurs:

En savoir plus sur les Kawahiva