Six morts lors d’une manifestation contre la mine Freeport

Deux Papous, trois policiers et un officier des renseignements militaires ont été tués mardi dernier lors d'une manifestation exigeant la fermeture de la mine géante d'or et de cuivre Freeport en Papouasie. La manifestation se tenait devant une université de la capitale de l'île, Jayapura.

Freeport, la plus grande mine d'or et de cuivre au monde, est gérée par la compagnie nord-américaine Freeport McMoRan. Son exploitation a dévasté le territoire des Amungme dans les hautes terres, détruisant leurs montagnes sacrées. Nombre d'entre eux ont été tués par les militaires indonésiens ‘protégeant' la mine. Des milliers de tonnes de déchets miniers sont quotidiennement déversés dans les rivières des Kamoro, peuple des basses terres.

La zone minière est l'une des régions les plus militarisées d'Indonésie ; de nombreux meurtres, tortures et disparitions y sont perpétrés. Les habitants de la région estiment que le propre personnel de sécurité de la mine est impliqué dans ces violations des droits de l'homme.