Les Enawene Nawe obtiennent le droit de pêcher

Un juge brésilien a estimé que les Enawene Nawe avaient le droit de pratiquer la pêche sur le rio Preto, leur plus importante source de poissons.

Ce jugement clôt la procédure entamée l'année dernière par des propriétaires terriens locaux qui avaient obtenu une injonction interdisant aux Indiens de construire sur la rivière des camps de pêche et des barrages destinés à capturer les poissons. Les Enawene Nawe avaient contesté cette injonction devant les tribunaux.

Dans son jugement, le juge reconnaît le rio Preto, dans l'Etat du Mato Grosso, comme étant "à la fois une région sacrée et une source d'alimentation pour la communauté indigène du territoire enawene nawe". Un représentant enawene nawe a indiqué à Survival que toute la communauté était satisfaite de la décision du juge et que la région était désormais devenue paisible.

Chaque année, les Enawene Nawe remontent le Rio Preto en canoë pour y construire des barrages et des campements de pêche provisoires où ils restent plusieurs mois à pêcher et boucaner le poisson. Cette activité fait partie du rituel annuel "yankwa" au cours duquel de la nourriture est échangée afin d'apaiser les esprits "yakairiti". Kawari, un aîné enawene nawe, explique : « Tout ce territoire [la région du rio Preto] appartient aux yakiriti – nos esprits ancestraux. Ils sont les maîtres des rivières, des poissons et des arbres. Si vous les épuisez, les yakiriti se vengeront et tueront tous les Enawene Nawe'.

Les Enawene Nawe font pression sur le gouvernement brésilien pour qu'il reconnaisse leurs droits de propriété sur cette région, d’une importance capitale pour eux sur le plan symbolique et économique parce que particulièrement riche en poissons et en noix et fruits de la forêt. Ces dix dernières années, les éleveurs de bétail ont progressivement envahi et défriché la région. Certains ont usé de violences et de manœuvres d'intimidation telles que l’incendie des camps de pêche pour forcer les Indiens à quitter la zone.