Un braconnier abattu par les Jarawa - interview exclusive

Jarawa, îles Andaman.
Jarawa, îles Andaman.
© Salomé/Survival

Deux jours après que des Jarawa aient attaqué un groupe de braconniers dont l’un d’entre eux a été tué et deux autres blessés, Survival a diffusé une interview exclusive de membres de cette tribu isolée filmée durant une récente mission d’enquête de Survival dans les iles Andaman.

Sophie Grig, chargée de campagne de Survival qui menait une enquête sur l'impact du braconnage sur cette tribu isolée de chasseurs-cueilleurs a conduit la première interview filmée des Jarawa dans leur réserve. Elle a rencontré un groupe de Jarawa qui sortait de la forêt pour dénoncer le braconnage auprès des autorités locales.

L'invasion du territoire des Jarawa par les braconniers constitue une grave menace pour cette tribu qui n’a que de très rares contacts avec le monde extérieur depuis 1998. Non seulement les braconniers risquent de leur transmettre des maladies contre lesquelles ils n'ont aucune immunité mais ils épuisent rapidement les ressources naturelles dont ils dépendent. L'accès à la réserve des Jarawa est illégal sans l'obtention d'un permis spécial, mais le braconnage est aujourd'hui très répandu.

Sophie Grig a déclaré: ‘Les Jarawa m'ont manifesté à plusieurs reprises leur fureur de voir leurs terres envahies par les braconniers qui chassent leurs tortues, leurs sangliers et autres gibiers dont ils dépendent. De nombreux rapports font état de la présence illégale de braconniers birmans ou locaux dans la réserve. J'ai également recueilli plusieurs témoignages d’abus sexuels perpétrés sur des femmes jarawa par les braconniers qui introduisent de l'alcool et du tabac dans la réserve. L'addiction à ces substances peut créer une dépendance dangereuse pour cette tribu qui est encore totalement indépendante et auto-suffisante’.

En septembre dernier, excédés par l'invasion de leur territoire, des chasseurs jarawa ont capturé deux groupes de braconniers qu’ils ont ligotés à des arbres avant d’alerter les autorités locales.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : " Les Jarawa vivent sur leurs terres, chassant dans leur forêt et pêchant dans leur criques depuis plus de 60 000 ans. Mais le nombre de braconniers est devenu si important qu’ils craignent la famine pour la première fois. Si les autorités n'agissent pas immédiatement pour empêcher le braconnage, il en résultera de nouvelles tragédies."

Sophie Grig, chargée de campagne de Survival dans les Iles Adaman est disponible pour interview.

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]