L'Unesco appelle à la fermeture d'une route pour protéger les tribus andamanes

Un Jarawa et son enfant au bord de la route, Andaman.
Un Jarawa et son enfant au bord de la route, Andaman.
© Salomé

Un rapport publié par l’Unesco appelle à la fermeture immédiate de la route qui traverse illégalement la réserve de la tribu des Jarawa dans les îles Andaman .

En dépit de la décision de la Cour suprême indienne qui avait ordonné sa fermeture en 2002 pour protéger les Jarawa, le gouvernement indien la maintient ouverte.

Survival International appelle aussi à la fermeture de la route.

Les Jarawa des îles Andaman ont résisté au contact avec le monde extérieur jusqu’en 1998. Le rapport de l’Unesco fait état des recherches menées sur la tribu et son territoire dans lequel se trouvent de nombreuses espèces animales et végétales menacées et dont les forêts contiennent la plus riche biodiversité de l’archipel.

Les recommandations du rapport incluent également la protection du territoire jarawa contre les violations des braconniers et autres étrangers à la région ainsi que la mise en place d’actions de sensibilisation des colons indiens locaux et des fonctionnaires gouvernementaux à la culture des Jarawa et à leurs droits.

Le rapport conclut en stipulant que ’l’autodétermination doit être l’objectif ultime de tout processus visant à aider les Jarawa à s’adapter au monde prédateur et en pleine mutation qui les entoure’.

Télécharger le rapport de l’Unesco (en anglais).