Une organisation indigène russe suspendue

Un Khanty, Sibérie.

Un Khanty, Sibérie.
© Jon Spaull

Une organisation représentant les peuples indigènes de Russie a été contrainte de suspendre ses activités suite à une répression gouvernementale à l’encontre des ONG.

Le ministère de la Justice a déclaré avoir suspendu l’ONG RAIPON (association russe des peuples indigènes du Nord) pendant six mois en raison de la non conformité de ses statuts avec la loi fédérale.

En Russie, les lois relatives aux ONG sont fréquemment modifiées dans le but de contrôler leurs liens avec les organisations internationales. RAIPON a fait plusieurs propositions de modification de ses statuts pour qu’ils restent en conformité avec la loi, mais le gouvernement les a toutes rejetées.

RAIPON, créée en 1990, représente 41 groupes indigènes totalisant 270 000 personnes. Elle a fait entendre la voix des ‘petits peuples’ du Nord qui vivent dans les lieux les plus reculés et inhospitaliers de la planète. Survival a travaillé en étroite collaboration avec elle pendant de nombreuses années dans la défense des droits des peuples indigènes de Russie.

RAIPON est membre du Conseil arctique, un forum intergouvernemental traitant des problématiques rencontrées par les gouvernements arctiques et les peuples indigènes de la région. La suspension de RAIPON survient à la veille d’une réunion du Conseil arctique à laquelle, pour la première fois, RAIPON était en mesure de participer. Le gouvernement canadien, qui préside actuellement le Conseil arctique, a exprimé, avec d’autres membres du Conseil, sa ’préoccupation’ face à cette décision.

Pour de nombreux observateurs, cette suspension est une tentative de briser l’opposition à l’exploitation des ressources naturelles en Sibérie. En août dernier, RAIPON et plusieurs autres organisations indigènes du nord de la Russie, se sont ralliées à une demande d’interdiction d’exploitation pétrolière dans les territoires qu’ils occupent et utilisent traditionnellement.