Genesis : une exposition de Sebastião Salgado sur les peuples les plus menacés de la planète

Enfants zoé jouant dans une cascade.

Enfants zoé jouant dans une cascade.
© Fiona Watson/Survival

Le Museum d’Histoire naturelle de Londres s’apprête à inaugurer, le 11 avril prochain, l’exposition ‘Genesis’ du grand photographe brésilien Sebastião Salgado. A cette occasion Survival International met en lumière la situation de certains des peuples qui y seront représentés.

Parmi les photographies qui seront exposées figurent les tribus de la vallée de l’Omo en Ethiopie, les Bushmen du désert du Kalahari au Botswana, les Indiens Zo’é d’Amazonie brésilienne, les Nenets de Sibérie et les tribus de Papouasie occidentale. Ces peuples, qui font l’objet de campagnes urgentes menées par Survival, subissent les persécutions les plus violentes et l’accaparement de leurs terres et de leurs ressources lorsqu’ils ne sont pas menacés par des épidémies dévastatrices.

Les tribus de la vallée de l’Omo sont expulsées et réinstallées de force par le gouvernement éthiopien qui alloue de grandes étendues de leur territoire à des compagnies nationales et étrangères. Un méga-barrage en construction, Gibe III, détournera le cours de la rivière Omo dont 200 000 riverains dépendent pour leur survie.

Les Bushmen du Botswana se préparent à un nouveau procès dans leur lutte pour leur droit à vivre librement sur leur terre – un droit confirmé par la Haute Cour en 2006. Cependant, le gouvernement botswanais détruit leur mode de vie en réprimant la chasse, leur principal moyen de subsistance, ne faisant ainsi aucun cas de cette décision juridique.

Les Bushmen engagent pour la troisième fois une bataille juridique contre le gouvernement dans leur lutte pour vivre librement sur leur terre.

Les Bushmen engagent pour la troisième fois une bataille juridique contre le gouvernement dans leur lutte pour vivre librement sur leur terre.

© Survival International

L’exposition montrera également les Zo’é, une petite tribu isolée d’Amazonie brésilienne. Si leur territoire reculé est relativement à l’abri des invasions, ils restent extrêmement vulnérables aux maladies transmises par des colons qui empiètent périodiquement sur leurs terres.

Les Nenets, des éleveurs de rennes du nord de la Sibérie, vivent dans une péninsule reculée battue par les vents. Aujourd’hui, leur mode de vie est gravement menacé par l’exploitation pétrolière et gazière et le changement climatique. Leurs routes migratoires sont perturbées par les infrastructures liées à l’extraction des ressources et leurs pâturages sont pollués.

Enfin, l’exposition présentera les tribus de Papouasie occidentale, victimes depuis les années 1960 de la brutale répression du gouvernement indonésien. On estime qu’au moins 100 000 Papous ont été tués par les autorités indonésiennes.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Dans son inventaire des territoires encore préservés par le monde moderne, Salgado célèbre la foisonnante diversité de l’humanité à travers ses clichés des peuples indigènes contemporains. Malheureusement, la plupart d’entre eux sont victimes de telles persécutions que leur existence-même est menacée. Il est à espérer que cette exposition incitera le grand public qui la visitera à prendre conscience de leur situation critique et à s’impliquer pour la reconnaissance de leurs droits’.